LA GRANDE CASSE /

CS_08102021_0218-HDR.jpg

Métaphore de l’urgence climatique, la sculpture intitulée « La Grande Casse » permet de rendre visible la réalité augmentée des effets du réchauffement climatique sur un glacier.

 

Bien plus qu’un phénomène naturel, la « Grande Casse » incarne la chute d’un mythe qui hésite entre disparition ou apparition. En perpétuelle évolution et mouvance, la sculpture témoignera du fragile équilibre des écosystèmes. Elle donnera à voir au public un paysage en pleine mutation avec la disparition des mythes et des légendes qui l’accompagnent. 

En collaboration avec la scène de recherches de l’ENS Paris-Saclay et l’INRAE, le projet d’œuvre intitulé « La Grande Casse » est une sculpture basée sur la modélisation d’un glacier et ramené à l’échelle de 3m x 1.9m x 2m. 

Ce projet puise ses origines dans une observation aigue de la nature et plus largement dans mon rapport à l’environnement et au monde. Le titre du projet d’œuvre fait référence au glacier de la « Grande casse » situé dans le massif de la Vanoise et fait aussi écho à l’œuvre de Marcel Duchamp « Le Grand Verre », œuvre toujours sujette à de nombreuses analyses, interprétations et interrogations.

À l’ère de l’anthropocène, les glaciers sont menacés par le réchauffement climatique, et menacent par là-même l’Homme, avec des décrochages de blocs de glaces dans les vallées, la fonte du permafrost entrainant des glissements de terrains et la chute de pans entiers de montagnes.

La découverte des théories écologiques du philosophe Timothy Morton ainsi que les discussions menées avec des scientifiques m’ont fait prendre conscience que les glaciers étaient des êtres vivants. Ils sont mouvants, se déplacent, émettent des sons et hébergent des écosystèmes. 

Au croisement de ces réflexions, ont émergé les questionnements suivants : 

Comment donner à voir par l’Art, la transformation du paysage à l’aide des technologies auxquelles l’Homme a accès ? Autrement dit, comment puis-je user de l’innovation technologique pour raconter un glacier, sa forme, sa texture, sa glace, sa fonte et sa respiration ? 

Accompagné par le Département d’Enseignement et de Recherche en Génie Civil et Environnement de l’ENS Paris-Saclay ainsi que par le Département d’Enseignement et de Recherche en Génie Mécanique de l’ENS Paris-Saclay, la sculpture est réalisée à partir de données et de modèles informatiques réels (LIDAR, numérisation 3D du glacier obtenu avec des drones, des équipements terrestres et des satellites, photogrammétrie, sondes et données climatiques).

 

Métaphore de l’urgence climatique, la sculpture intitulée « La Grande Casse » permet de rendre visible la réalité augmentée des effets du réchauffement climatique sur un glacier. Bien plus qu’un phénomène naturel, la « Grande Casse » incarne la chute d’un mythe qui hésite entre disparition ou apparition. 

En perpétuelle évolution et mouvance, la sculpture témoigne du fragile équilibre des écosystèmes. Elle donne à voir au public un paysage en pleine mutation avec la disparition des mythes et des légendes qui l’accompagnent.