CAECITAS /

Work in progress

Caecitas © David Munoz  

Sommes-nous certains de ce que nous percevons dans le paysage ? La montagne que nous voyons est-elle issue du mouvement des plaques tectoniques ou n’est-elle que le résultat d’une activité humaine (forage, extraction de minerais, essais militaires…) ?

Dans cette logique, il est à se demander si la nature émerge de sa propre nature ou bien si elle n’est que la conséquence d’un évènement humain, soit un artefact à part entière. Pourrions-nous employer l’adjectif « technologique » pour qualifier une forêt ou un plan d’eau ? L’équilibre entre la nature et l’homme témoigne ainsi d’une certaine ambiguïté. A de multiples reprises à travers l’Histoire et la période contemporaine, la nature a masqué des zones militaires, nettoyé des catastrophes humaines, enseveli des tragédies historiques, pour rendre secret l’inavouable. 

On peut ainsi affirmer que oui, Les paysages renferment en eux des secrets. Des secrets plus ou moins nombreux et qui à la seule révélation de l’un d’eux pourrait bouleverser notre conscience du monde et de nous-mêmes.  

 

Are we sure about what we perceive in the landscape? Is the mountain we see the result of the movement of tectonic plates or is it only the result of human activity (drilling, mineral extraction, military tests...)?

In this logic, it is questionable whether nature emerges from its own nature or whether it is merely the consequence of a human event, or an artifact in its own right. Could we use the adjective "technological" to describe a forest or a body of water? The balance between nature and man thus shows a certain ambiguity. On many occasions throughout history and the contemporary period, nature has masked military areas, cleaned up human disasters, buried historical tragedies, to make the unspoken secret. 

We can thus affirm that yes, landscapes contain secrets in them. More or less numerous secrets and which, at the mere revelation of one of them, could upset our awareness of the world and of ourselves.  

​© David Munoz  / Tous droits réservés / Adagp Paris.